Savoirs pluriels

Techniques de construction
Huriel

Image de la cache
Savoirs pluriels
Niveau
Dénivelé
Durée
2h
Distance
4km

Introduction

Conseil de Zoom : Tout au long de cette mission, vous rencontrerez quelques passages pentus. Equipez-vous en conséquence.

Vous savez qu’les Zoom organisent leur propre jeu de société ? Ça s’appelle le « Trivial Pépit » ! Chaque participant doit répondre à 6 questions de spécialités différentes. Le gagnant sera le gât ou la gâte qui réussira à compléter son camembert ! Mais c’ui-là, il est pas fait à cœur…

Un Trivial Pépit ? Nom d’une truelle ! C’est l’occasion rêvée d’assoir ma position d’expert parmi les Zoom ! Commençons par la gare, où m’attend la première part du camembert… Elle est de couleur grise : « Patrimoine industriel ».

Etapes

Point de départ : parking de la gare (N46°22.297’ / E002°28.569’)

Tu tombes bien, Piz ! J’étais justement en train d’étudier les plans d’un monorail… La toute première invention du genre était à traction à vapeur. On la doit à Jean Larmanjat, un habitant d’Huriel ! Il a testé son invention à Paris, avec le soutien de l’empereur Napoléon III. A la fin du 19ème siècle, c’est finalement le chemin de fer à deux voies qui s’impose.

Un monorail ? Comment ça marche ?!

Tout simplement, le train avance sur un seul rail. Mais aujourd’hui plus de traction à vapeur, je m’intéresse au monorail de type Maglev qui fonctionne grâce à des aimants. Le train n’est jamais en contact avec le rail. On appelle ça « la sustentation magnétique » !

Ingénieux… Ce procédé permet de supprimer la résistance au roulement…

Tu as tout compris ! Aujourd’hui, des villes comme Chicago, Tokyo ou Mumbai l’adoptent à nouveau ! Il est économique, silencieux et prend moins de place.

C’est passionnant, Genius. Mais je suis venu répondre à une question de ta spécialité…

Ah oui, le Trivial Pépit ! Ouvre bien tes soupapes, celle-ci porte sur les « classes » de gares. A partir des années 1870, les différentes compagnies ferroviaires sont tenues de construire des gares, dont l’architecture est déterminée par le nombre de voyageurs pouvant y être accueillis...

Il existe des gares de classes 4, 3, 2, 1 et « hors classe ». A quelle classe appartient la gare d’Huriel ?

  1. « Classe 4 » : un bâtiment central composé de deux travées (deux largeurs d’ouvertures) et une halle à marchandises accolée.
  2. « Classe 3 », un bâtiment principal composé de trois travées (trois largeurs d’ouvertures). Au rez-de-chaussée se fait l’accueil des voyageurs, à l’étage vit le chef de gare.
  3. « Hors classe », prévue pour recevoir jusqu’à 150 voyageurs par jour. Bâtiment central imposant et ailes latérales avec salles d’attente, bagageries et espace de restauration.

Relevez le numéro de la bonne réponse. Notez ce chiffre.

Notez ce chiffre. C’est la réponse "A".
A =_____

Dirigez-vous vers le bourg en prenant l’avenue de la Gare. Tournez à droite dans la rue des Remparts. Au N 46°22.358' / E 002°28.645' empruntez la rue de la Porte puis la rue de l’Huilerie pour rejoindre l’étape n°2.

Place du Monument aux Morts (N46°22.407’ / E002°28.621’)

Trop « castoche » ! Plus que 5 parts de camembert et je serai le grand vainqueur du Trivial Pépit ! Voilà justement l’occasion d’en remporter une de couleur jaune. Spécialité : « Urbanisme ».

Je n’ai pas le temps de jouer, Piz ! Je dois finaliser des documents pour la création d’un « quartier des artisans » !

Tu peux au moins nous dire comment le bourg s’est construit ?

Ok, mais rapido ! Au Moyen-Âge, Huriel était une place forte. La ville s’est donc développée autour de son quartier regroupant l’église et le prieuré et du château. A la fin du 15ème siècle, le bourg trouve la configuration urbaine que nous lui connaissons aujourd’hui, avec des habitations qui épousent le tracé circulaire de l’enceinte fortifiée. Vous l’avez certainement senti, en empruntant la rue de la Porte puis celle de l’Huilerie ?

La Toque (N46°22.386’ / E002°28.698’)

Des travaux sont en cours sur la place.

Puisque Scoti est trop occupée, tentons notre chance avec une question de couleur verte… Elle correspond à la spécialité : « Châteaux ».

Good evening, Piz ! Tu participes également au Trivial Pépit ? Personally, j’ai déjà remportey trois parts de camemberts... Et toi, où en es-tu ?

Hum. Si tu posais plutôt ta question, Sir Braham…

Ha ha ! Tu as raison, soyons « fair play ». Le château d’Huriel a été bâti entre 1180 et 1300. Au centre, se trouvait cet imposant donjon militaire. A l’origine, il était entourey de 4 tours d’angles reliées par des courtines, dans une enceinte comprenant de larges fossés, le tout cernéy de remparts. Il y avait même un pont-levis !

Difficile d’y pénétrer…

Of course. A l’époque, Huriel est l’une des 27 places fortes du Bourbonnais, destinéy à freiner toute incursion anglaise sur le Royaume de France. Le donjon servait à stocker des armes, des vivres et des munitions pour les soldats qui assuraient sa défense.

A cette époque, la tour avait une toiture à quatre pans qui lui a valu son nom de « Toque ». Au début du 20ème siècle, le toit a été modifié pour devenir une terrasse qui offre un superbe panorama sur le Pays d’Huriel. On y accède grâce à cette tourelle, qui abrite un escalier en colimaçon.

Combien de fenêtres éclairent la tourelle d’escalier ?

Notez ce chiffre. C’est la réponse "B".
B =_____

Suivez l’avenue de la Toque puis entrez dans le jardin d’inspiration médiévale, situé sur votre gauche.

Côté jardin (N46°22.373’ / E002°28.726’)

Hé, Sir Braham ! Pourquoi n’ai-je remporté qu’une moitié de part ?!

Humour anglais ! So British ! Pour obtenir la seconde moitié, j’ai une seconde question…

Arf.

Observey comme d’ici, le donjon comporte de multiples ouvertures. Au Moyen-Âge, il était en grande partie aveugle ! Au 15ème siècle, une fois les Anglais définitivement chassés de France et puisque le donjon n’a jamais été attaquey, son seigneur décide de le rendre habitable. Il fait donc percey ces nombreuses fenêtres…

Si le donjon était « aveugle », comment faisaient les soldats pour voir les ennemis ?

Grâce aux « hourds » ! Des galeries en bois, au plancher jonché d’ouvertures, qui faisaient le tour du donjon. Ces trous carrés dans le mur, qui ne sont pas des fenêtres, marquent l’emplacement des poutres qui servaient à les soutenir...

Combien de trous destinés à recevoir des poutres comptez-vous entre la fenêtre à meneaux et la fenêtre en plein cintre ?

Notez ce chiffre. C’est la réponse "C".
C =_____
Indice
Comptez bien tous les trous situés sur la même ligne. C’est un chiffre pair !

A charge de revanche, Sir Braham ! C’est moi qui vais remporter le Trivial Pépit !

« Que le meilleur gagne » comme on dit… Mais avant de partir, ne manque pas d’observey l’appareillage du donjon et des tours rondes ! Le premier dispose de solides pierres taillées, choisies et disposey de façon à être vues...

Les pierres des tours rondes, en revanche, peuvent être qualifiées de « tout venant ». Elles étaient destinées à être enduites.

Traversez le jardin puis longez le parc arboré en vous dirigeant vers l’étape n°5. En chemin, vous trouverez un drôle de spécimen, nommé « Désespoir des singes » au N 46°22.408' / E 002°28.727'. En voyant ses épines, on comprend pourquoi les primates ne peuvent pas y grimper !

Quartier des artisans (N46°22.426’ / E002°28.694’)

Scoti, te revoilà !

Ah oui Piz, désolée ! J’étais bien occupée à plancher sur le « quartier des artisans » ! A propos, le résultat est là, devant toi. Preuve qu’un ensemble de constructions contemporaines peut tout à fait s’intégrer autour de Monuments Historiques.

Bâtir dans le périmètre d’un édifice classé au titre des Monuments Historiques, comme le donjon, implique de respecter certaines règles. On remarque que le quartier que tu as construit reprend justement les « codes » des bâtiments traditionnels : un enduit à la chaux, une toiture en tuiles plates et des menuiseries couleur « sang de bœuf »…

C’est un clin d’œil historique. Autrefois, on enduisait les pièces de bois de sang de bœuf, pour les protéger contre l’humidité et les insectes. Ce qui leur donnait une couleur rouge sombre, presque marron...

Qui a réalisé la sculpture portant la citation de Jacques Brel, à l’entrée du quartier des artisans ? Comptez combien de lettres composent son nom de famille.

Notez ce chiffre. C’est la réponse "D".
D =_____

Revenez légèrement sur vos pas puis longez la rue qui permet de rejoindre la rue des Remparts. Au N 46°22.476' / E 002°28.672', suivez la rue de la Croix Furet jusqu’à l’étape n°6.

L’église Notre Dame d’Huriel (N46°22.524’ / E002°28.539’)

Génial ! Scoti m’a accordé ma part de camembert ! Encore trois spécialités à maitriser et je serai le grand gagnant…

C’est moi ou Piz prend le Trivial Pépit un peu trop au sérieux ?!

Bianka. Je n’ai pas encore remporté ta part de camembert…

Voyons si tu as autant de mérite que les moines bénédictins, qui ont fondé ici leur prieuré ! C’était au début du XIIème siècle, peu avant la construction de la fameuse Toque. L’église Notre-Dame est érigée dans le même temps et dépendait, tout comme le prieuré, de l’abbaye de Déols dans l’Indre. Elle demeure l’unique vestige de cet ensemble.

Du beau bâti… Qui semble avoir été bien préservé à travers les siècles.

Ah oui ? Et pourquoi donc ?

Le clocher, par exemple ! D’influence auvergnate avec sa forme octogonale, il est couvert de bardeaux de châtaignier. Ou encore, le détail dans les encadrements de baies et cette frise sculptée, qui court presque tout autour du bâtiment. C’est « un cordon de billettes ». Je te laisse observer ! Il y a beaucoup d’autres pépites sur les façades !

En vous approchant du chevet de l’église, quel animal symbolisant le Christ est représenté au centre de la croix sculptée dans la pierre ?

  1. Un agneau
  2. Un lion
  3. Une colombe

Relevez le numéro de la bonne réponse.

Notez ce chiffre. C’est la réponse "E".
E =_____

Indications : Continuez dans la rue du Cimetière. Au N 46°22.577' / E 002°28.560' prenez le sentier enherbé. Attention, la descente est abrupte. Avancez jusqu’à la passerelle sur le ruisseau.

Prise d’eau SNCF (N46°22.734’ / E002°28.549’)

Fais-voir où tu en es, Piz ? Nom d’une traverse, ton camembert se remplit ! Il ne te reste que deux parts à décrocher ! Je crois que les autres Zoom ne sont pas si avancés… Pas même Sir Braham.

Excellent ! Je suis sur la voie du succès !

En parlant de voie, sais-tu à quoi servait ce petit bâtiment le long de la Magieure ? C’était une prise d’eau SNCF, indispensable du temps où les trains étaient à vapeur ! L’eau était captée ici puis remontée sur près d’un kilomètre jusqu’au château d’eau de la gare, afin de refroidir les grosses loco’ qui peinaient dans la côte.

Continuez sur le sentier, en direction de l’étape n°8.

Points de repère (N46°22.827’ / E002°28.442’)

Salut Hoop ! Tu n’aurais pas une question à me poser ? Allez, vas-y ! J’suis chaud comme un chalumeau !

Euh. Je… Je ne sais pas. Pour quoi faire ?

Tu n’as pas entendu parler du Trivial Pépit ?! Chaque Zoom doit répondre à 6 questions de spécialités différentes pour remporter la partie…

Ah ? Non. Je me pose assez de questions moi-même pour ne pas embêter les autres avec mes états d’âme… Quel genre de question attends-tu ? Une question sur les points de repère dans le paysage ? Par exemple, pourquoi ces arbres à gauche du donjon sont-ils aussi hauts que lui ?

Attends que je réfléchisse...

Certainement car il ne s’agit pas d’essences locales, mais d’essences ornementales ! On parle alors de « paysage maîtrisé ».

Oh non ! C’est nul si tu donnes la réponse !

Voilà une autre question alors : parmi ces points de repère, cherchez l’intrus. Quel élément est invisible depuis votre position ?

  1. Le donjon
  2. L’église
  3. La prise d’eau SNCF

Relevez le numéro de votre réponse.

Notez ce chiffre. C’est la réponse "F".
F =_____

Euh, attends Piz… Piz ! As-tu fait attention aux affleurements granitiques ? Cette roche très dure, qui émerge dans les prairies sous forme de gros blocs, a été utilisée pour bâtir l’église Notre-Dame et la Toque.

Bocage du Bas-Berry (N46°22.846’ / E002°28.089’)

Il a drôlement ben avancé, le ch’ti Piz ! Combien de parts de camembert il a gagné dans son viron ?

Quatre, Margotte !

T’en v’là une cinquième… Tu counnais le bocage du Bas-Berry ? ‘Me regarde pas avec ces yeux ronds, c’est ce qu’il y a autour qui compte ! Celui-là s’étend de l’ouest de l’Allier au nord du Cher, jusqu’au sud de la Creuse.

Il ressemble beaucoup au bocage bourbonnais.

Ma foi, c’est ben vrai ! Il se caractérise par de vastes prairies d’élevage, dont les parcelles sont délimitées par des haies, taillées basses et ponctuées d’arbres à l’espacement variable. Parfois, seuls quelques arbres laissent deviner une ancienne limite parcellaire, la haie ayant disparu.

Je vais te poser une devinette sur un autre alignement. Au donjon, il fallut plus d’un siècle pour s’élever. Alors que quelques mois ont suffi pour m’assembler ! Face au vent tous deux nous tenons, l’un immobile et l’autre non. Qui suis-je ? Comptez combien de lettres composent ce nom féminin singulier.

Notez ce chiffre. C’est la réponse "G".
G =_____
Indice
observez à droite du bourg pour trouver la réponse

Au croisement N 46°22.783' / E 002°28.116' longez votre droite. Puis, descendez sur le sentier situé sur votre gauche au N 46°22.696' / E 002°27.880'. Attention, la descente est abrupte. En contrebas, suivez l’allée piétonne qui longe le camping par la gauche.

Pour la quiétude de tous, n'entrez pas dans le camping.

Ripisylve (N46°22.706’ / E002°28.166’)

Chaud devant ! Faîtes place au Zoom le plus cultivé de tous les temps ! Je me demande ce que je vais gagner… Peut-être une jolie médaille à épingler sur mon bleu de travail ?!

Ces breloques sont bien kitch, comparées aux reflets chatoyants du soleil sur l’étang de la Magieure...

Koa ! Je n’ai pas encore répondu à une question sur « l’Eau », ta spécialité ! Pose-là, que je gamberge…

Berge ? Celle de l’autre côté de l’étang est intéressante ! Regarde les racines des arbres. Elles la consolident et absorbent le surplus d’eau. Parmi eux, l’aulne glutineux ou le frêne élevé sont ceux qui la stabilisent le mieux ! Ils font équipe avec des herbacées, dont le système racinaire assez dense assure le maintien du haut de la berge.

Quelle fonction mécanique exerce la ripisylve sur les berges ?

  1. Les troncs de ses arbres forment des berges plus hautes
  2. Son réseau de racines assure leur maintien
  3. Son réseau de racines empêche les ragondins d’approcher

Relevez le numéro de la bonne réponse.

Notez ce chiffre. C’est la réponse "H".
H =_____

Empruntez le passage à gué. Si celui-ci est inondé, une passerelle sur votre droite permet de rejoindre l’étape n°11.

La rhizosphère (N46°22.671’ / E002°28.317’)

Haha ! Avec cette dernière part de couleur bleue, je complète mon camembert ! Maintenant que j’ai remporté le Trivial Pépit, comment va-t-on m’appeler ? « Piz, le maître des savoirs » ? Oh oui, c’est bon ça !

Hum. Si tu n’es pas trop occupé à te regarder le nombril, tu peux t’intéresser à la station d’épuration ! Elle est totalement dans l’air du temps…

Que veux-tu dire ?

Elle utilise des roseaux dans son processus de filtration. Une région autour des racines, qu’on appelle « rhizosphère », libère des bactéries qui se nourrissent des impuretés et purifient les eaux usées. C’est un filtre 100% naturel et renouvelable !

Grimpez le long de la route puis prenez la rue de la Croix.

Le narthex (N46°22.535’ / E002°28.498’)

Ravie de te revoir. Un grand expert des « Techniques de construction », comme toi, peut-il expliquer ce qu’est un « narthex » ?

A ton service. Le narthex, parfois appelé « avant-nef », est une sorte de porche aménagé au-devant du portail d’entrée d’une église. On en a ici un exemple ! Il est une sorte de transition entre l’extérieur et l’intérieur, le profane et le sacré… Encore aujourd’hui, le narthex est l’endroit où commencent certaines cérémonies comme les baptêmes.

Hum. Je ne comprends toujours pas… Tu me montres de plus près ?

Passez sous le narthex de l’église Notre-Dame. Combien d’arcs ouverts (sans compter la porte d’entrée) le composent ?

Notez ce chiffre. C’est la réponse "I".
I =_____
Indice
c’est un chiffre pair.

Hihi ! Je t’ai bien eu, Piz ! Grâce à ta question, j’obtiens la part de camembert qui me manquait… Celle de ta spécialité !

Ça alors, je n’ai rien vu venir... Qui gagne le Trivial Pépit, alors ?

Nous sommes tous deux ex-aequo ! « Weeeee are the champions, my frieeeeend… »

Suivez la rue Jeanne Berthelier.

Mission accomplie !

Si vos réponses aux énigmes sont exactes, les coordonnées GPS du trésor se débloquent sur l'appli mobile !
Dans le cas contraire, vous pouvez utiliser des aides.

Coordonnées du trésor : N46°22.(GxI)-4)(AxF)’ / E002°28.(D)(C/E)(B+H)’

Prenez un badge par personne. N’oubliez pas d’entrer le code collé à l'intérieur du trésor pour valider votre mission.
Postez un commentaire et des photos mais attention, l'emplacement du trésor doit rester secret.

A bientôt dans l’univers de PÉPIT !

Contactez-nous

Contact
Maison du Tourisme du Pays d'Huriel
6 rue des Calaubys
03380 Huriel
Tél
06 33 47 55 03 / 04 70 02 04 10

Vos commentaires


23 nov 2021

Castiel03 a trouvé la mission

👍😋

21 nov 2021

AleXDam a trouvé la mission

Belle balade a Huriel et dans les environs proches. Attention, il ne reste qu’une quizaine de badges.

20 nov 2021

Misslulu03 a trouvé la mission

Une très belle aventure 👍
Mais il ne faut pas compter sur le GPS dans la ville 🤗

12 nov 2021

Jjehanne a trouvé la mission

Tres bien!

11 nov 2021

Lokin18 a trouvé la mission

Super balade ! Reste une trentaine de pins

11 nov 2021

Healyana a trouvé la mission

Belle ballade