Menez la Mère en bateau

Eau
Cusset

Image de la cache
Menez la Mère en bateau_Cusset
Niveau
Dénivelé
Durée
2h
Distance
4km

Introduction

Salutations distinguées ! J’ai une excellente nouvelle à vous apprendre... Aujourd’hui, je lance ma propre entreprise de bains : « La chaîne thermale du sonneur » !

Dans les années 1840, des sources sont découvertes à Cusset puis forées pour les exploiter, et ce jusqu’à la fin du 19ème siècle. Un premier établissement thermal ouvre alors ses portes... Mais hélas, il ne connaitra jamais le rayonnement espéré.

Eh bien, c’est ce qu’on va voir ! Chers amis, je vous confie la mission de trouver et de recenser ces sources. Rejoignez-moi ensuite sur la « Place de la Grenouille » pour me faire votre rapport !

Etapes

Point de départ : parking du Cours Lafayette (N46°07.979’ / E003°27.556’)

Ha ! Je savais que vous étiez là ! J’ai reçu une notif’ sur mon téléphone !

Hum... Pour moi, les voies numériques sont impénétrables. Je préfère m’en remettre à ce qu’il y a sous nos yeux pour apprendre des choses ! En particulier le patrimoine religieux ! Saviez-vous qu’au Moyen-Âge, la cité de Cusset n’était pas dirigée par un seigneur mais par une Mère abbesse ?!

A sa demande, un bief avait été creusé pour alimenter en eau l’ensemble de la cité. Il permettait également d’arroser les jardins de l’abbaye.

Cusset était un fief religieux important et le demeura de 886 à 1792 ! Le tracé de la ville a d’ailleurs conservé celui des fortifications. Elles-mêmes semblaient suivre celui des voies de communication antiques.

Tu penses certainement à l’axe est/ouest, qui reliait les grandes villes de Clermont et d’Autun ? Autrefois très fréquentée, cette route l’est encore aujourd’hui par de nombreux automobilistes...

Au N 46°07.994' / E 003°27.537', un dôme de verre permet d’apercevoir les vestiges des fortifications du 15ème siècle. On les surnomme « les souterrains de Cusset » ! Observez attentivement et parmi les propositions suivantes, dites ce que vous voyez.

  1. Un escalier à vis, qui desservait les étages d’une porte fortifiée
  2. Une herse, cette grille qui en défendait l’entrée
  3. Une poterne, porte dérobée permettant de sortir sans être vu

Relevez le numéro de la bonne réponse.

Notez ce chiffre. C’est la réponse "A".
A =_____

Vous l’avez compris : Cusset au Moyen-Âge s’apparente à une seigneurie religieuse très influente. Parallèlement, il s’agissait d’une place frontière ! Située aux confins du Bourbonnais, de l’Auvergne et de la Bourgogne, le roi Louis XI décida d’en faire un bastion défensif en fortifiant la cité au 15ème siècle... Ces remparts étaient bordés de douves, asséchées et comblées aux 18ème et 19ème siècles pour aménager ce cours.

Prenez le passage piéton à proximité du dôme de verre. Traversez ensuite le parking pour emprunter l’allée piétonne qui longe le Cours Arloing au N 46°08.020' / E 003°27.521'.

La rénovation urbaine (N46°08.084’ / E003°27.392’)

Chers fidèles, ne perdons pas de vue notre mission ! Koa nous a demandé de recenser les sources de Cusset... La source Tracy jaillit justement sous ce kiosque...

Si l’on se concentrait plutôt sur la ville, Bianka ! Dans les années 1960, une politique de rénovation urbaine est lancée. Adieu tissu médiéval insalubre et resserré, bonjour ouverture et luminosité !

Doux Jésus... C’est ce que j’appelle un miracle.

Ou un travail d’urbanisme visant à moderniser, assainir et aérer le centre-bourg ! Cela passe par la suppression d’une partie de l’ancien habitat et la construction de ces imposants immeubles... Ils marquent une nouvelle entrée dans le cœur de ville. Avant eux, un ensemble de maisons basses, imbriquées les unes dans les autres, en bloquait totalement l’accès.

Observez à présent la droite du cours.

Ici, c’est une toute autre ambiance ! Nous sommes à la fin du 19ème siècle, à l’époque du développement thermal. Autour des sources, des lieux de promenade, des espaces de loisirs nait un vocabulaire architectural caractéristique. Le long des cours, s’implantent des villas dont les décors mettent en scène la notoriété et l’aisance financière des propriétaires...

Parmi ces riches demeures, on notera le « chalet » au n°14, dont l’orientation du pignon n’est pas la même que les autres ; l’hôtel particulier au n°20, alliant brique et pierre de taille ; et quelques mètres plus loin la maison Art Nouveau au n°34, conçue par l’architecte Simon. Quel(s) adjectif(s) qualifie(nt) le mieux le décor de cette dernière ?

  1. Austère et géométrique
  2. Floral, tout en courbes
  3. Minimaliste

Relevez le numéro de la bonne réponse.

Notez ce chiffre. C’est la réponse "B".
B =_____
Indice
Observez bien les balcons et les motifs décoratifs.

Continuez votre chemin sur le cours. Arrivés au N 46°08.063' / E 003°27.294' traversez prudemment la route pour rejoindre le porche de l’Hôtel Dieu, situé face à vous.

Soyez prudents, traversez en respectant la signalisation.

Le porche de l’Hôtel Dieu (N46°08.037’ / E003°27.288’)

Après la source Tracy, n’oublions pas de noter la source Sainte-Marie dans notre rapport ! Autrefois, elle s’écoulait ici, dans les galeries de la porte de Doyat...

En tant que cité médiévale, Cusset était cernée de remparts clos par 4 portes de villes. Chacune était munie d’un pont-levis ou d’un pont dormant. Ces lieux de contrôle et de surveillance militaires étaient stratégiquement positionnés.

En des temps troublés par les guerres, seuls les ordres religieux offraient l’accueil et le soin aux nécessiteux et aux pèlerins...

C’est la raison pour laquelle un « Hôtel Dieu » s’est installé ici !

Au 18ème siècle, les abbesses y soignaient les maladies digestives grâce aux eaux de la source Sainte-Marie dont les vertus étaient reconnues. Aujourd’hui, elle se fraye un chemin dans les souterrains de Cusset...

Au N 46°08.031' / E 003°27.277' descendez l’escalier. Longez le lavoir puis, au bout de la rue Basse du ruisseau, traversez la route. Face à vous, se dresse l’ancienne prison des femmes reconnaissable à son fronton triangulaire. Contournez ce bâtiment par la gauche.

La tour d’artillerie – Musée de Cusset (N46°07.962’ / E003°27.215’)

Dépêchons ! Koa attend notre rapport ! Par ici... La place de la Grenouille est à deux pas...

Attends une minute, Bianka ! Tu vas rater cet édifice remarquable ! C’est la seule tour des anciennes fortifications encore en élévation. A travers le temps, elle a même connu plusieurs usages : tour d’artillerie au 15ème siècle, prison 100 ans plus tard, et Musée de Cusset depuis 1980.

Du beau bâti et du solide ! C’est pour ça que j’en fais le relevé : 18 mètres de haut, murs de 9 mètres d’épaisseur et une construction selon un plan en fer à cheval, pour mieux encaisser les boulets de canons... Et que dire de son bossage qui dessine un damier de différentes couleurs.

Juste ciel ! La tour a subi de lourdes pertes !

Tu veux parler des vestiges de la courtine ? Sans chemin de ronde, ce mur plein et haut permettait de relier la tour d’artillerie à la « Porte de la Mère », nommée ainsi en référence aux abbesses...

Cette porte se trouvait à l’emplacement de l’actuelle « Place de la Grenouille » !

Sur la façade principale de la tour d’artillerie, trouvez la petite porte surmontée d’un tympan à la forme d’ogive. Celui-ci arbore le symbole d’un ordre de chevalerie fondé par le roi qui a ordonné la construction des fortifications de Cusset. S’agit-il :

  1. D’une étoile à 5 branches évoquant l’ordre de l’Etoile de Jean Le Bon
  2. D’un cerf ailé rappelant l’ordre de l’Ecu d’Or de Louis II
  3. D’un collier de coquilles Saint-Jacques lié à l’ordre de Saint Michel de Louis XI

Relevez le numéro de la bonne réponse.

Notez ce chiffre. C’est la réponse "C".
C =_____

Ne manquez pas la visite des souterrains proposée par le musée de mai à septembre.

Continuez en direction de l’étape n°5. Soyez attentifs à la circulation et empruntez les passages piétons.

La place de la Grenouille (N46°07.926’ / E003°27.268’)

Au Moyen-Age, d’importantes foires et marchés se déroulaient sur cette place... La ville s’agrandit, la population augmente et Cusset confirme sa position de carrefour entre différents territoires.

C’est donc tout naturellement que la « Porte de la Mère » devient un lieu de péage ! Les abbesses y percevaient un droit d’entrée, appelé « tonlieu », qui portait aussi bien sur les marchandises que sur les personnes passant sur le pont... Un revenu non négligeable pour l’abbaye !

Aujourd’hui, la place de la Grenouille n’est peut-être plus un lieu de foires, ni de marchés... Mais les échanges continuent sous une autre forme : jardin partagé, accueil de la biodiversité...

Cette ruche à colonne offre aux abeilles un lieu de vie conforme à leurs besoins, en plein cœur de la ville. Quelle espèce d'abeille d'élevage abrite-t-elle ?

  1. La Caucasienne qui est grise et poilue
  2. La Mellifera aussi appelée abeille noire du fait de sa couleur
  3. La Buckfast réputée pour sa docilité et sa résistance aux maladies 

Relevez le numéro de la bonne réponse. 

Notez ce chiffre. C’est la réponse "D".
D =_____

Vous voilà ! Alors combien de sources avez-vous comptées ? Quoi ?! Deux seulement ?! Ça ne suffira pas à remplir mes piscines d’eau thermale... Il faut trouver un autre moyen. Suivez-moi !

Emboitez le pas de Koa, en suivant la route qui enjambe le Sichon (D126). Au N 46°07.912' / E 003°27.224', ne manquez pas de repérer la borne de l’octroi.

Cette borne matérialise l’ancien péage qui, en 1886, passe sous le contrôle de la commune. A l’époque, cette dernière ne taxait plus que les marchandises.

Longez ensuite la rue de Doyat puis tournez à gauche dans la rue des Alpes en N 46°07.815' / E 003°27.177'. Suivez celle-ci en direction du point suivant.

Oyhenart (N46°07.790' / E003° 27.217')

Par ici, les amis ! Je vais vous conduire au parc du Millénaire... Là-bas, nous trouverons bien un moyen d’alimenter les bassins de mes thermes... Fichtre ! Mais quelle est cette étrange cheminée ?

Justement, Genius est là ! Demandons-lui !

Elle appartenait à l’usine de caoutchouc Oyhenart. Au début du 20ème siècle, cette manufacture aurait remplacé la brasserie de Doyat pour fabriquer de nombreux produits destinés à un usage médical : bouillottes, gants, bandages... Elle a employé jusqu’à 250 personnes.

Admirable. Tout à fait admirable.

Oh oui, je sais... Ma toilette est des plus exquises...

Euh. Je parlais de la réhabilitation du périmètre de l’ancienne usine, en fait. Les logements construits s’intègrent parfaitement au site, tout en offrant un certain confort aux habitants : ensoleillement, jardinets, garages… Grâce à eux, l’usine Oyhenart, ses hangars et ses machines sont devenus un quartier plein de vie !

Et petit clin d’œil au passé de l’entreprise : un pôle médical sera bientôt créé !

Suivez le chemin de la Vernière, qui marque un léger virage vers la droite pour s’engouffrer dans le bois. A la fourche en N 46°07.701' / E 003°27.460' serrez à gauche. Pénétrez ensuite dans le parc du Millénaire, situé également sur votre gauche N 46°07.684' / E 003°27.510'.

Le parc du Millénaire (N46°07.693’ / E003°27.514’)

Attention, la descente peut être abrupte.

« Ma petite est comme l’eau, elle est comme l’eau viiiive ! Elle court comme un ruisseau, que les enfants poursuiiiivent... »

Bianka a raison ! Ralentis un peu, Koa ! Ou l’on va finir par tomber dans l’escalier...

Monumental, n’est-ce pas ? Au début du 20ème siècle, il était censé conduire à l’établissement thermal expérimental de Paul Baudecroux, ingénieur et chimiste clermontois. Cet institut, dédié à la beauté féminine, devait exploiter les sources de Cusset et leurs vertus. Hélas, stoppé par la guerre, ce projet ne verra pas le jour.

En 2000, ce parc est réhabilité puis baptisé « parc du Millénaire ». La nature y a repris ses droits et aujourd’hui, de nombreuses essences d’arbres constituent un abri pour les oiseaux...

Parmi elles, le noisetier pourra me servir à fabriquer une « baguette de sourcier » ! Très utile pour localiser les nappes d’eau souterraines... Trouvez le noisetier et le panneau présentant ses caractéristiques. Quel autre nom lui était donné ? Combien de lettres composent ce mot (sans compter le déterminant) ?

Notez ce chiffre. C’est la réponse "E".
E =_____

Traversez le parc. Au N 46°07.784' / E 003°27.559', empruntez la passerelle puis passez le portillon qui permet d’entrer sur le site de la minoterie.

Le portillon est fermé ? Faîtes le tour par la rue Andreau. Au N 46°07.852' / E 003°27.621' tournez à gauche puis longer la D175.

La minoterie (N46°07.820’ / E003°27.560’)

Si vous n’avez pas pu entrer, positionnez-vous au niveau du parking N 46°07.843' / E 003°27.560'. Vous pourrez répondre à l’énigme depuis cette position.

La baguette de sourcier m’a conduit jusqu’ici...

Evidemment ! C’est clair comme de l’eau bénite ! Le cours d’eau le plus proche est celui du « Sichon »... Voici d’ailleurs le bief dont nous avons déjà parlé...

S’il permettait d’alimenter Cusset au Moyen-Âge, son installation a aussi favorisé l’implantation de nombreux moulins, dont celui du Chambon ! Leur production représentait une autre ressource financière pour les abbesses...

Piz ? Tu peux expliquer à ces « minots » quels sont ces bâtiments ?

J’aime toujours apporter de l’eau à votre moulin ! La demeure sur la gauche, était celle du maître meunier. Le long bâtiment, sur la droite, était quant à lui le lieu de fabrication de la farine : « la minoterie ». Sa partie la plus ancienne date du 18ème siècle. On y voit encore le monte-sacs, avec son balcon en bois couvert d’un auvent, qui servait à hisser les ballots de céréales...

Jouxtant la partie du 18ème siècle, la minoterie se voit dotée d’une extension en 1808. Combien de tirants, dont l’ancre extérieure est en forme de « S », assurent la stabilité du mur de façade ?

Notez ce chiffre. C’est la réponse "F".
F =_____

Nom d’un triton ! Si la Mère abbesse est parvenue à dévier le cours du Sichon, moi aussi je peux le faire ! Vous allez voir. Les bassins de mes thermes vont se remplir en moins de deux...

Au N 46°07.861' / E 003°27.534' traversez prudemment puis rejoignez le cours Lafayette.

La rue « coupe-feu » (N46°07.916’ / E003°27.521’)

Koa n’est pas avec vous ? Ha... Il nous rejoindra certainement plus loin...

J’aurais pourtant aimé qu’il découvre cette « androne », une ruelle typique du Moyen-Âge ! A l’époque, elle était utilisée pour évacuer les eaux grises...Mais elle servait aussi à limiter la propagation des incendies ! D’où son autre nom de « coupe-feu ».

Glissez-vous dans cette ruelle pavée. A la sortie, dirigez-vous à droite, puis à gauche dans la rue Fourneris. Au N 46°07.935' / E 003°27.481' prenez à droite, dans la rue du Port. Continuez tout droit dans la rue du Pologne. Au N 46°07.987' / E 003°27.522' tournez à gauche sur la rue de la Constitution.

Au N 46°07.992' / E 003°27.503' vous pourrez découvrir une fontaine du 17ème siècle alimentée par la source du Font-Fiolant. Koa m’a confié qu’elle reste fraiche l’été, et ne gèle jamais en hiver... Cette source a même alimenté en eau douce l’hôpital de Vichy !

Encorbellement, du 15ème siècle à nos jours (N46°07.990’ / E003°27.453’)

Toujours aucune nouvelle de Koa ? Je suis inquiète... Vous ne l’avez pas vu ?

Tout ce que je vois, c’est cette maison à pans de bois et cet immeuble en béton juste derrière ! Avouez que la perspective est troublante.

Moi, je leur trouve des points communs... Tous deux ont opté pour un système constructif à la verticale. Au 15ème siècle, les maisons sont construites de façon serrée, les unes contre les autres... Il en va de même aujourd'hui dans le cœur de bourg, où le tissu urbain est très dense.

Nom d’une grue de chantier ! Je n’y aurais jamais pensé ! Et quoi d’autre ?

Ces deux bâtiments respectent les mêmes règles d’urbanisme. Un retrait en rez-de-chaussée permet de laisser place à la voie. Ces deux constructions gagnent également de la surface dans les étages, avec la technique de « l’encorbellement » pour la maison à pan de bois, et du « porte-à-faux » pour l’immeuble contemporain.

La maison à pans de bois comporte 2 niveaux d’encorbellement. Soustrayez ce chiffre au nombre de balcons dont dispose l’immeuble contemporain juste derrière.

Notez ce chiffre. C’est la réponse "G".
G =_____
Indice
c’est un chiffre impair !

Longez la rue Gambetta, puis tournez gauche pour passer sous l’immeuble « au perroquet » en N 46°08.002' / E 003°27.393'. Longez l’avenue du Drapeau. Au N 46°07.956' / E 003°27.370' rejoignez la place centrale.

Place de l’église (N46°07.937' / E003° 27.396')

Par le tout puissant ! Mes craintes se confirment ! J'apprends à l'instant que la Mère abbesse a fait enfermer Koa dans une cellule ! Elle n’a pas apprécié que notre sonneur dévie le Sichon pour son profit personnel...

Je le connais, il ne supportera jamais de vivre dans une chambre dépourvue de rideaux fleuris...

Il faut le sortir de là ! Voyons voir... Sa prison doit être autour de l’ancienne abbaye. Passons en revue quelques maisons de la place :

  • Au n°26, à l’angle d’une rue, se dresse un bâtiment construit en remplacement d’anciennes maisons médiévales. Son décor est digne d’un opéra néo-classique, avec sa niche dotée d’un balconnet mouluré et ses couronnes de fleurs...
  • Juste à côté, au n°22, la maison est reconnaissable à sa tourelle d’escalier qui sort du toit ! Du 18ème au 19ème siècle, elle était le siège d’un commerce, sûrement celui d’un tailleur... Les nombreux moulins, installés le long du Sichon, permettaient de fabriquer des farines, des huiles et de travailler les fibres textiles.

Tourelles, balcons... Tu crois que Koa est enfermé dans la plus haute salle de la plus haute tour de la place ?

Pourvu que ce ne soit pas le clocher... Au 11ème siècle, un premier édifice roman fut construit.

Traditionnellement, il était orienté d’est en ouest comme la course du soleil qui symbolise la vie de l’Homme, de la naissance à la mort.

Aux 12ème et 13ème siècles, l’église sera remaniée et agrandie. Abandonnée durant des années, elle sera entièrement reconstruite au 19ème siècle grâce à l’aide financière de Napoléon III. Ses proportions plus importantes ont imposé une nouvelle orientation : du nord au sud !

Rendez-vous au N 46°07.929' / E 003°27.433'. À la différence des gargouilles, dont le rôle est d'évacuer l'eau de pluie loin des murs, les chimères ont une fonction décorative et symbolique. Si la sirène envoûtante représente la tentation, comment est représentée l’hypocrisie ?

  1. Griffes de félin, oreilles dressées et sourire aux dents acérées
  2. Mains jointes, yeux écarquillés et langue tirée
  3. Pattes de chat, nez crochu et ailes déployées

Relevez le numéro de la bonne réponse.

Notez ce chiffre. C’est la réponse "H".
H =_____

Mission accomplie !

Le lieu de la cache est fréquenté ! Soyez discrets...

Au secours ! A moi ! Il n’y a pas de miroir dans cette cellule !

Koa ! Le ciel soit loué ! Nous allons te libérer... Mais tu dois me promettre de ne plus faire de vagues lorsque la « Mère » est agitée ! D’accord ?

Un cadenas à code vous permet d’accéder au trésor. Voici le code pour le déverrouiller : A-B-F-H (chaque chiffre correspond à vos réponses aux énigmes A, B, F et H).

Merci de remettre le cadenas après votre passage, de telle sorte que les prochaines équipes puissent facilement rentrer le code.

Pour trouver le trésor, remplacez les lettres dans les coordonnées suivantes par les chiffres que vous avez relevés tout au long du parcours. Sur l’application mobile, les coordonnées se débloquent si vos réponses sont exactes !

Coordonnées du trésor : N46°07.(CxD)(FxG)’ / E003°(B)7.((ExF)+3)(H-A)’

Prenez un badge par personne. N’oubliez pas d’entrer le code collé à l'intérieur du trésor pour valider votre mission.
Postez un commentaire et des photos mais attention, l'emplacement du trésor doit rester secret.

A bientôt dans l’univers de PÉPIT !

Contactez-nous

Contact
Vichy Destinations
19 Rue du Parc
03200 Vichy
Tél
04 70 98 71 94

Vos commentaires


05 déc 2021

ben03 a trouvé la mission

très sympa à faire

28 nov 2021

Poucet a trouvé la mission

Top

20 nov 2021

Jacera a trouvé la mission

Super aventure

12 nov 2021

Gbardet a trouvé la mission

Belle découverte de Cusset entre amis.

11 nov 2021

Scoobys a trouvé la mission

Super experience qui nous a permis de redecouvrir cusset